Menu

L’autoconsommation a le vent en poupe

septembre 3, 2018 - Photovoltaique
L’autoconsommation a le vent en poupe

L’autoconsommation est sans aucun doute la meilleur option en terme de production d’énergie. Des éléments se mettent en place pour faciliter ce mode de consommation d’énergie.

Autoconsommation photovoltaïque

Qu’est ce que l’autoconsommation

L’autoconsommation est un principe simple selon lequel le producteur d’énergie photovoltaïque consomme directement l’énergie produite par ses panneaux. Mais ce principe ne peut être viable que sous certaines conditions. En effet, la plus grosse partie de l’énergie produite se fait en pleine journée et se trouve donc désynchronisé de nos habitudes de consommation. Dès lors, des entreprises spécialisées dans le domaine comme France PAC Environnement propose deux solutions. La première étant un système domotique qui automatise la mise en marche des appareil électronique gros consommateur d’énergie en fonction des pics de productions. La deuxième solution est un système de batteries.

Des batteries pour stocker l’électricité photovoltaïque

L’autoconsommation est en plein développement met dépend en partie des évolutions et recherches mené sur les batteries. Ce système de stockage permettrait d’éliminer un des point faible de l’énergie photovoltaïque : la production d’énergie et la consommation des foyers ne sont pas nécessairement synchronisés.
Avec une batterie, tout change : l’énergie stockée peut être utilisée à toute heure, de jour comme de nuit. Portée par le développement de la voiture électrique, les travaux sur les batteries avancent à grand pas, notamment chez Tesla. Ils permettront demain de disposer de batteries plus performantes, plus durables avec des capacités plus importantes, mais aussi bien plus compactes et bien moins chères qu’aujourd’hui.

autoconsommation

Autoconsommation optimisé avec batteries

Une réglementation favorable au développemement de l’autoconsommation

Une loi adoptée en février 2017 a donné un cadre juridique à l’autoconsommation d’électricité en France. Le texte sécurise cette pratique émergente et incite, par différents avantages, les foyers à s’engager en ce sens. Les installations d’une puissance inférieure à 1MW sont par exemple exonérées du paiement de certaines taxes sur les kWh autoconsommés (contribution au service public de l’électricité, taxe communale et départementale sur la consommation finale d’électricité). Dans le même temps, un tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité inférieur est annoncé pour les petits producteurs. Autre mesure incitative : une prime à l’investissement a été mise en place. Elle s’élève à 390 € / kWc pour les petites installations (jusqu’à 3 kWc).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *